Expositions

En cours : معرض

Le salon de la mort II
13/02 – 13/03 2021

Commissariat Laurent Quénéhen
Galerie Le Bridge
, 6 Passage des Gravilliers, 75003 Paris
Week end d’ouverture le 13 et 14 février de 14 à 17h30

Néel Beausonge, Nathalie Bibougou, Annibal Brizuela, Jorge Alberto Cadi, Marcos Carrasquer, Emilie Chaix, Dominique Chazy, Vincent Corpet, Ricardo Cunningham, Julie Dalmon, Odonchimeg Davaadorj, Ayako David Kawauchi, Fernand Desmoulin, José Manuel Egea, Cornelia Eichhorn, Frédéric Fontenoy, Maike Freess, Madge Gill, Cécile Hadj-Hassan, Helmut Hladish, Maria Ibañez Lago, Sophie Lecomte, Frédéric Léglise, Claude Lévêque, Tereza Lochmann, Malcolm McKesson, Ingrid Maillard, Sandra Martagex, Marine Médal, Marc Molk, Caramello Nancy Cyneye, Michel Nedjar, Simon Pasieka, Marilena Pelosi, Jean Perdrizet, Joël Person, Marine Pierrot Detry, Vincent Puren, Jeanne Rimbert, André Robillard, Patricia Salen, Cheyenne Schiavone, Yuichiro Ukaï, Anne Van Der Linden, Dominique Weill, Jola Zauscinska, Henriette Zéphir

À venir – قريبا

Du sable et des ombres
13/03 – 27/03 2021

Galerie Éphémère, 1 Rue Kléber, 93100 Montreuil
Exposition ouverte sur rendez-vous du mercredi au samedi de 13h à 17h 30

Du sable et des ombres est une exposition collective avec Safouane Ben Slama, Julia Gault, Cécile Hadj-Hassan, Félix Rodriguez-Sol

L’exposition Du sable et des ombres fait le récit des désirs, des espoirs et des angoisses qui convulsent nos sociétés humaines en prise avec un environnement qui les dépasse. En tissant un ensemble d’errances et d’états transitoires, Du sable et des ombres ne propose pas de refuge, ni d’intérieurs protégés ; l’exposition s’ouvre sur la figure d’un voyageur en plein désert scrutant l’horizon au crépuscule, sans que l’on sache s’il agit du jour qui se lève ou du soir qui tombe. La solitude des espaces confinés laisse place à celle des vastes espaces trop grands pour soi, balayés par les vents et les intempéries, dans lesquels il nous faut s’orienter, construire, aimer, trouver du sens.

Cette logique de la navigation à vue, nous en faisons collectivement l’expérience au quotidien. Les démarches des quatre artistes témoignent de cette progression, des douleurs, des pertes et difficultés qu’elle implique, et ils révèlent sur leur passage les zones fécondes rencontrées. Ils nous font passer là où la vie danse et prolifère, là où elle dessine des motifs autrement plus complexes et inattendus que les quadrillages de la fatalité.

Réunies pour l’exposition Du sable et des ombres, les démarches des quatre artistes se prolongent, se croisent et tissent un réseau d’instants et de lieux faits de crépuscules et d’aurores. Au sein de ces territoires plongés dans une lumière incertaine, ils font apparaître le monde et ses reflets. Un monde fugitif, qui à la manière des vagues, se forme et se déforme inlassablement.